Le porno payant est mort

Vive le porno gratuit

Gagner de l'argent avec le X? Aujourd'hui? Bonne chance!

Vous croyez que si vous vous lancez dans le business vous allez vous noyer dans des rivières de dollars? La réalité est bien différente. Au milieu des années 2000, le chiffre d’affaires du secteur s’est effondré de 40% en 3 ans ce qui a provoqué de nombreuses faillites et la baisse des salaires dans le secteur.

Depuis, le marché est atone, la croissance est inférieur à 0,5% depuis 2010, les profits ont fondu et rien de mieux n’est prévu pour les années à venir.

Le secteur a été bouleversé par l’arrivé des plateformes gratuites en 2006. Les amateurs de porno ont eu soudainement accès à des milliers de scènes classées par genre mais aussi des films complets sur Xtube, RedTube ou Youporn. Ainsi, logiquement, le public a délaissé les sites payants au profit de ces "tubes" qui concentrent aujourd’hui 90% du trafic porno.

Des tubes très rentables

Le problème de ces tubes c’est qu’ils ne peuvent être rentables qu’en trichant et ils ne s’en privent pas. Certains ne se gênent pas pour pirater allègrement des films (vous verrez parfois un message du genre "vidéo retirée à la demande des ayant droits") et pour placer des bannières publicitaires qui frisent l’arnaque à la carte bleue ou au bon sens (qui veut agrandir son pénis?).

Certains poids lourds du secteur gagnent néanmoins de l’argent, beaucoup d’argent. En particulier MindGeek, groupe qui a racheté à lui seul les plus populaires tubes porno dont PornHub, RedTube, YouPorn, XTube et récemment le label gay Sean Cody. Ce groupe comme d’autres, compte tenu de leur puissance ont réussi à imposer leur loi aux studios dont ils pillaient les films.

En résumé, un site comme celui sur lequel vous êtes, est aujourd’hui un site quasi bénévole qui ne vit que grâce à vos abonnement et aux partenariats. Donc si vous voulez vous lancer dans le porno, ne vous attendez pas à faire fortune. Si vous y arrivez, faites moi signe!