Fessée et fist fucking

Interdits de porno en Grande Bretagne

La fessée et le fisting bannis du porno britannique

On savait déjà que le puritanisme régnait chez nos meilleurs ennemis britanniques.

Une nouvelle loi encadrant les productions pornographiques domestiques britanniques s’attaque aux pratiques BDSM et plus particulièrement à la domination féminine. Ces pratiques sont désormais interdites à l’écran.

Sont désormais bannis des productions: la fessée, le "facesitting" (s'asseoir sur le visage de son partenaire), la strangulation, les "golden showers" (jeux d'urine), l'abus "physique ou verbal", notamment par le fouet et la cane (au delà d’un certain niveau), la pénétration par "tout objet associé à la violence" mais aussi l'éjaculation féminine et le fisting.

Selon les féministes à qui on ne peut que donner raison, cette nouvelle réglementation censure les plaisirs féminins. Toujours selon elles, cette nouvelle loi va transformer les films érotiques en des fantasmes masculins ennuyeux et renvoyer le porno à un âge ancien ou seule la satisfaction masculine comptait avec des bimbos qui n’étaient là que pour satisfaire la libido des hommes.

Les nouvelles régulations sont entrées en vigueur le 1er décembre 2014. Elles amendent une loi (le Communications Act) de 2003, et les règles - qui s'appliquaient déjà aux DVD - concernent désormais la vidéo à la demande, refuge de nombreuses productions indépendantes et alternatives.

De nombreuses critiques dénoncent le caractère arbitraire de la loi et soulignent que les productions internationales ne sont pas soumises à ces règles. La délocalisation semble être la seule option.